lundi 6 juillet 2015

La courgette

La courgette fait partie des "légumes du soleil" et pour cause, elle est synonyme d'été dans nos assiettes !
Jaune ou verte, ronde ou longue, crue ou cuite, la courgette se cuisine à toutes les sauces !



Carte d'identité :
La courgette appartient à la famille des cucurbitacées qui regroupe toutes les sortes de courges.
Le plant de courgette possède de grandes feuilles et des fleurs de couleur jaune qui peuvent être "mâles" ou "femelles". Seules les fleurs "femelles" donnent des courgettes.
La courgette est très facile à cultiver en potager. A tester !

Une peu d'hisoire :
Importée depuis le Mexique au XIXe siècle, elle a vite trouvé sa place dans nos cuisines méditerranéennes et méridionales.


100% santé : 
La courgette est très digeste et très faible en calories (20kcal pour 100g cuit) mais elle est aussi très riche en vitamines B9 et C.
Elle apporte également beaucoup de fibres, de potassium et de magnésium.

Astuce plaisir :
On sait que la courgette est gorgée d'eau. Il suffit donc d'en tenir compte pour la décliner à souhait. Si on la consomme davantage cuite, elle peut se déguster crue (comme le concombre) en salade ou en crudité à l'apéro.

Cuite, elle se mange bouillie et accompagnée d'autres légumes, comme dans la ratatouille. Il est possible de la cuisiner sautée, frite, farcie, en gratin ou en soupe.



Voici quelques recettes fraîches à savourer :
- Salade de courgette à la feta et à la menthe fraîche
- Mini légumes glacés, crevettes panées aux corn flakes
- Côte d’agneau panée, beignets de sauge et tempura de légumes
- Crozets aux légumes
- La Caponata (plat sicilien)

Sources :
L'Express
Wikipédia

lundi 29 juin 2015

La cerise

En juin, la cerise devient la reine de la saison mais elle se dispute souvent la tête d'affiche avec les fraises !

Le temps des cerises n'est pourtant pas aussi court que l'on croit car certaines variétés se consomment jusqu'en août !

Carte d'identité :
La cerise est le fruit bien connu du cerisier qui donne des fleurs blanches lorsqu'il fleurit.
La cerise est une "drupe" : un petit fruit charnu à noyau.
De forme sphérique, ce petit fruit sucré est généralement de couleur rouge plus ou moins foncé. Il existe des variétés jaunes, plus rares.

Un peu d'histoire :
On trouve des traces de la culture de cerisiers (ou merisier) pour leurs fruits en Asie Mineure, au IVe avant J.C. Les premiers à cultiver la cerise seraient les grecs puis les romains.
Les premières cultures seraient grecques puis romaines.

En France, les cerisiers ont été cultivés pour le commerce des fruits mais aussi du bois durant le haut Moyen Âge.
Jean Morelot, de Fontenoy-le-Château fut d'ailleurs anobli en 1585 par le duc de Lorraine pour avoir ramené des plants de cerisiers d'Asie Mineure.
C'est plus tard que Louis XV, qui aimait beaucoup ce fruit, a encouragé la culture intensive du cerisier.

Anecdote :
Conserver vos noyaux de cerises pour tenter de battre la distance de lancer de noyau de cerise !
Pour la fête annuelle de la cerise à Céret, un concours de crachat de noyau de cerises est organisé sur un "piniodrome". Il y a régulièrement des lancers de plus de 10 mètres !

100% santé :
Antioxydante, riche en fibres, potassium et en vitamines, C, B3 et B9, la cerise est complète.
Elle cache juste un minuscule défaut, c'est le fruit rouge le plus calorique (71kcal pour 100g) mais elles sont légèrement diurétiques grâce aux fibres stimulent le fonctionnement intestinal.

Les queues de cerises se préparent en décoction mais, contrairement au fruit délicieux, le liquide n'est pas très bon. Il est notamment utilisé contre l’inflammation des voies urinaires.


Astuce plaisir :
Sucrées ou amères, les cerises sont un plaisir en cuisine: crues, cuites, salées ou sucrées !
- Salade dinde et amandes aux cerises
- Trifle rouge cerise (dessert anglais)
- Riz au lait aux myrtilles et cerises

On trouve la cerise griotte dans les confitures Terre de l'Alpe !

Sources :
L'Express
Wikipédia

lundi 20 avril 2015

La Tomme de Savoie

Cette savoyarde au cœur tendre, est une véritable institution gastronomique en Maurienne, en Tarentaise, dans les Bauges et le Chablais.

Si on parle de LA Tomme de Savoie, il en existe autant que de vallées et de montagne. Ses parfums reposent sur les parfums du lait dont elle est issue, liés aux herbages et au tour de main du producteur.


Carte d'identité
La Tomme de Savoie est un fromage au lait de vache cru à pâte pressée non cuite.
Son terroir est situé sur les Savoie, au nord des Alpes (départements de Savoie et de Haute-Savoie).
C'est sans doute le plus ancien des fromages de Savoie, fabriqué à l'époque par les paysans savoyards pour leur propre subsistance.
Il a obtenu son IGP, Indication Géographique Protégée en 1996.
Les vaches qui donnent le lait à l'origine la Tomme de Savoie sont principalement issues des races "Tarine", "Abondance" puis, plus tard, "Montbéliarde".
La Tomme doit être affinée de 1 mois (en cave chaude) à 3 mois (en cave froide et humide).
Elle se couvre alors d'une croûte fleurie : toujours grise, couverte de petites moisissures jaunes ou rouges et dégage une odeur de cave.
Sa pâte est blanche, voire jaune pâle, percée de petits trous et collante.


Un peu d'histoire...
A son origine, la Tomme était fabriquée par les familles paysannes alpines pour consommer le lait écrémé résultant de la fabrication du beurre au 16ème siècle.
Consommé uniquement dans les alpages et les chalets, c'est un fromage qui est resté rustique car très peu vendu, à part peut-être sur les marchés locaux.

Tout un savoir-faire
La fabrication de la Tomme peut être :
- fermière (pastille verte)
- fruitière, c'est-à-dire produite en Coopérative laitière (pastille rouge)
- industrielle (sans pastille)
- familiale et artisanale dans les fermes des alpages.
Elle est ensuite affinée en cave pendant 10 semaines en moyenne pendant lesquelles elle est régulièrement frottée et retournée.
Depuis 2007, elle est obligatoirement marquée sur son pourtour du mot "SAVOIE" en lettres majuscules à l'aide d'encre alimentaire de la couleur du bois brûlé.

100% goût
Consommée toute l'année, elle est idéalement délicieuse de juin à octobre.
Fondante malgré sa teneur qui peut être faible en matière grasse (du léger 10% aux 48% du lait entier), la Tomme de Savoie développe un goût rustique aux nuances de noisette, surtout quand elle est fabriquée avec le lait des vaches ayant pâturé en altitude durant l'été.


Si vous souhaitez retrouver un goût encore plus prononcé, laissez-vous tenter par la Tomme Céronnée. Volontairement "oubliée" en cave pendant 3 mois, non brossée, elle développe davantage de cirons (bactéries spécifiques des croûtes de fromage) et prend un goût de noix et d'épices.

Astuce plaisir :
Conservez-la dans la partie basse du réfrigérateur, si possible dans son emballage d'origine.
Pensez à la sortir à température ambiante 1h avant la dégustation !
Un petit tour en cuisine :
Délicieuse en tranches dans vos sandwiches ou en cubes dans vos soupes, elle se cuisine aussi très bien :
- Cabiette de Rochemolle aux orties et petits gnocchis à la Tomme de Savoie
- Croustillants à la Tomme de Savoie et poireau primeur
- Millefeuilles de Tomme, jambon cru et pommes de Savoie
- Macaron à la Tomme et viande séchée
Les tommes sont dans la gamme de produits Terre de l'Alpe.


Vous pouvez la déguster également lors de la "mérande", goûter en patois savoyard, en la trempant dans le café !

Sources :
wikipedia
androuet.com
sherpa.net

lundi 13 avril 2015

Le Génépi - A consommer avec modération

Le Génépi est une célèbre plante aromatique devenue emblématique des Alpes françaises. Elle a donné son nom à une liqueur encore plus connue et appréciée au-delà de nos frontières grâce à l'essor du tourisme et des sports d'hiver.


Carte d'identité
Le Génépi appartient à la famille des armoises (du genre Artemisia).
Il pousse dans le massif alpin entre 1500 et 3000 mètres d'altitude où il fleurit en août.
Il est le cousin de l'Absinthe qui, elle, pousse en plaine.
Un peu d'histoire...
Dès le 18e siècle, le Génépi est utilisé pour ses vertus médicinales : digestives, antiseptiques, contre la fièvre, etc. Il entre dans la composition de nombreux remèdes.
Au 19e siècle, on l'utilise seul notamment en distillation pour créer la fameuse liqueur de Génépi. Dans les Alpes, il existe à l'époque 2 distilleries principales : Dolin, fondée en 1815 et Routin, créée en 1883.
De nos jours, le génépi en infusion est efficace contre les rhumes et la toux.

Un savoir-faire artisanal
Il existe plusieurs méthodes pour obtenir de la liqueur de Génépi : par distillation, bien entendu, mais aussi par macération ou par mélange d'extraits.
Chaque fabricant possède sa propre recette avec plus ou moins de sucre ou en additionnant d'autres plantes.
A l'époque, les montagnards fabriquaient leur Génépi "maison" mais la cueillette de la plante étant désormais réglementée, cette pratique se raréfie.

Astuce plaisir :
Très appréciée en digestif, la liqueur de Génépi se consomme également en apéritif "on the rocks".
Elle entre aussi dans la composition de certains cocktails.

La liqueur de Génépi peut prendre différentes nuances de couleur selon la variété de la plante utilisée. Le titrage en alcool change également et la saveur peut aussi être différente.
Il existe plusieurs variétés :
- le génépi laineux, espèce la plus vigoureuse et totalement protégée qui ne peut être cueillie,
- le génépi noir, espèce qui exhale un parfum d'absinthe, très utilisée en distillation,
- le génépi jaune ou blanc, espèce la plus répandue mais la plus frêle, utilisée pour la liqueur,
- le génépi des glaciers, espèce la plus rare et la moins parfumée non utilisée pour la liqueur.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

Un petit tour en cuisine :
Vous souhaitez réaliser votre propre Génépi ? A consommer avec modération bien sûr !
La recette la plus simple, mais pas la meilleure : 40 brins, 40 sucres, 40 jours. Soit faire macérer 40 brins de génépi fleuri dans 1 litre d'alcool à 40° pendant 40 jours et ajouter 40 sucres.

Pour améliorer cette recette, il semble qu'il soit préférable de privilégier l'alcool à 90°, de faire macérer les 40 brins dans 1/2 litre de cet alcool et de retirer les brins au 40e jour, de diluer 15 à 25 sucres dans 1/2 litre d'eau bouillante, de laisser refroidir ce sirop avant de l'ajouter à l'alcool de génépi. Il est parfois nécessaire de filtrer la liqueur quelques jours après le mélange alcool/sirop.

Pour en savoir plus :
La cueillette du génépi est réglementée et les quantités varient d'un endroit à l'autre. Elle est, par exemple, totalement interdite dans le parc national de la Vanoise.
Dans tous les cas, il est préférable de respecter ces principes :
- cueillir avec modération : 100 brins permettent de préparer 2,5 litres de liqueur,
- ne ramasser qu'un brin sur deux pour permettre la dissémination,
- couper avec des ciseaux ou un couteau pour ne pas arracher le pied !

Sources :
marque-savoie.com
wikipedia.org

lundi 9 mars 2015

Le Comté

Le Comté est un fromage cher au cœur des jurassiens car il est le lien par excellence entre les hommes et leur territoire depuis plusieurs siècles.

Carte d'identité
Le Comté est un fromage au lait cru à pâte pressée cuite.
Son terroir est le Massif du Jura (départements du Jura, du Doubs et de l'Ain).
C'est le premier fromage AOP, Appellation d'Origine Protégée, de France
Les vaches qui donnent le lait du Comté sont principalement issues de la race "Montbéliarde" mais aussi de la race "Simmental".
Le Comté doit être affiné en cave pendant 4 mois minimum, 8 mois en moyenne. Il peut poursuivre sa maturation pendant de longs mois supplémentaires au cours desquels la personnalité du fromage évoluera : texture, gout et couleur.


Un peu d'histoire...
Le Comté est né il y a plusieurs centaines d'années à l'époque où les hivers rudes obligeaient les hommes à prévoir ensemble ce qui leur permettrait de subsister pendant la saison froide.
C'est par le biais des coopératives laitières qu'ils y sont parvenus et cette solidarité ainsi créée perdure encore aujourd'hui.

Tout un savoir-faire
Si la tradition et le savoir-faire se transmettent à l'identique depuis des générations pour fabriquer ce fromage "de garde", chaque meule est le reflet de sa propre histoire : un savoureux mélange de son lieu de fabrication précis dans le vaste terroir jurassien, de sa saison, du tour de main de son fromager ou de son affineur.
Le Comté vous offrira donc des notes aromatiques légèrement différentes selon la fruitière où vous le choisirez parmi les 160 fromageries de village possibles.


Astuce plaisir :
Le Comté est un fromage savoureux et riche ! Il est source de calcium, de phosphore et de sels minéraux indispensables dans l'alimentation. Il est surtout élaboré sans additif ou autre colorant !

Mariez le Comté, avec modération bien sûr, avec les vins issus du même terroir :
- Avec un Poulsard léger vous nuancerez le plaisir,
- Avec un assemblage de Chardonnay et Savagnin vous approcherez l'accord parfait,
- Avec le célèbre et incontournable Vin Jaune, choisissez un Comté âgé saupoudré de curry : renversant !

Un petit tour en cuisine :
- La tarte au Comté et aux noix
- Endives braisées et gratinées
- La fondue savoyarde
Ils sont dans la gamme de produits Terre de l'Alpe.


Pour en savoir plus :
Partez sur les routes du Comté avec Bérenger Lecourt, heureux gagnant d'un concours qui l'a conduit à la rencontre du Comté pendant 3 mois savoureux : www.savoureux-voyage-comte.com
Visitez aussi la Maison du Comté à Poligny - www.maison-du-comte.com

Sources :
comte.com
sherpa.net

lundi 2 février 2015

Mais d'où vient la Chandeleur ?!

Nous célébrons tous avec grand plaisir la Chandeleur en mangeant des crêpes ! Mais d'où vient cette fête annuelle et terriblement gourmande ?

Pourquoi des crêpes ?

Selon les croyances populaires, les crêpes représentent le soleil doré et rond qui, au début du mois de février, se lève plus tôt et se couche plus tard.
Le fait de manger des crêpes serait donc un hommage à la renaissance de la nature et au printemps qui s'annonce. Dans les campagnes, on disait aussi que la farine de l'année serait perdue si elle ne servait pas aux crêpes de la Chandeleur.

Des traditions oubliées

Selon la tradition, il faudrait tenir une pièce de monnaie dans une main pendant que l'on retourne une crêpe en la jetant en l'air. Le fait que la crêpe retombe parfaitement et sans pli dans la poêle serait de bonne augure pour les finances du foyer.
Il est également suggéré de conserver la première crêpe dans une armoire pour attirer la chance.


Astuces pour faire voler vos crêpes (et obtenir des finances florissantes) !

Décollez légèrement votre crêpe avec une spatule puis secouez la poêle pour vous assurer qu'elle est bien décollée. Ensuite, un coup de poignet sec et ferme devrait donner le résultat escompté !

Un jour pour les marmottes ?

Aux Etats-Unis et au Canada, le 2 février est connu comme le "Groundhog Day" ou "Jour de la Marmotte". Selon les croyances populaire, l'animal sortirait pour la première fois de sa tanière hivernale à cette occasion. Si la marmotte ne voit pas son ombre - car le temps est nuageux - le rongeur va reprendre sa vie extérieur. En revanche, si le soleil brille, le temps s'annonce froid et sec. Effrayée, la marmotte regagnera son abri. Et l'hiver se prolongera...

Les origines religieuses : la Chandeleur ou "fête des chandelles"

A l'origine, cette journée, appelée "festa candelarum" en latin, célèbre la lumière.
Dans la tradition chrétienne, il est d'usage de faire bénir les cierges prévus pour l'année à venir par le prêtre. Il est également coutume d'en allumer un et de le mettre à sa fenêtre lors de cette journée du 2 février afin de renouveler sa foi.

Ce quarantième jour après Noël symbolise la présentation au temple de l'enfant Jésus par sa mère, Marie. Pour les catholiques, il fallait en effet présenter au Seigneur le premier né de sexe masculin de la famille. Pour les Juifs, la mère devait participer à une cérémonie de purification 40 jours après l'accouchement. La scène de la présentation a été peinte par Fra Bartolomeo, Hans Holbein et Philippe de Champaigne entre autres.
Cette fête de la Chandeleur est évoquée dans les textes du IVe siècle au Proche-Orient. Ce serait le pape Gélase qui l'aurait officialisée et l'empereur Justinien qui l'aurait popularisée.

L'Eglise anglicane a fixé la date au dimanche précédent ou suivant cette date du 2 février.
Les orthodoxes ont conservé le calendrier julien et fête la chandeleur le 14 février, puisque Noël est célébré début janvier selon notre nomenclature.

La Chandeleur possède aussi des origines païennes

Dans l'Empire Romain, on fêtait les Lupercales en l'honneur de Faunus, divinité des troupeaux et de la fécondité, dans une grotte située au pied du Palatin, à l'entrée de la période des semailles, en février.

On retrouve la même fête chez les paysans Irlandais qui organisaient des marches aux flambeaux pour célébrer Imbolc, divinité de la fécondité

Sources :
L'internaute

lundi 5 janvier 2015

Les tisanes Terre de l'Alpe

Avant de partir à la journée, au retour des pistes, après une randonnée en raquettes ou avant d'aller dormir, quoi de plus réconfortant qu'une tisane ?!



La gamme Terre de l'Alpe s'est enrichie de 4 tisanes parfumées pour encore plus de plaisir :

La tisane Fraîcheur des cimes :



C'est une tisane composée de cynorrhodon, de camomille, d'écorces d’orange, d'hibiscus, de citronnelle, de menthe poivrée et de menthe douce.







La tisane Chaleur des veillées :




Cette tisane est parfumée aux épices (cardamome, cannelle, morceaux de gingembre, clous de girofle, poivres noir et rose) mariées avec de la mélisse, un peu de fève de cacao, de réglisse, de pétales de fleurs et d'arôme de chocolat.






La tisane Parfums des sentiers :




Cette tisane réunit des fleurs d’aubépines, des morceaux de pomme, un de tilleul, quelques morceaux de réglisse naturel, de la fleur d’oranger, un arôme de vanille, de l'écorce de cannelle et quelques fleurs de mauve.








La tisane Douceur des collines :




Avec ses écorces de citron, cette tisane aux parfums d'agrumes est nuancée par le cynorrhodon, la verveine, la feuille d’oranger Bigarade et des notes de réglisse et de thym.








Le saviez-vous ?
Il est important de respecter le rythme des plantes pour bénéficier de tous leurs bienfaits et préserver leur aspect.
Ainsi, il faut récolter :
- les racines : tôt le matin,
- les feuilles : après la rosée,
- les fleurs : quand elles ont vu le soleil.